Luxman D-38u, la source numérique

Voici arrivée la première source de l’installation, le lecteur CD Luxman D-38u. Présenté comme le compagnon idéal de l’amplificateur intégré à tubes SQ-38u, il en reprend la robe superbement élégante et à la finition irréprochable, mais aussi la signature sonore avec son étage de sortie à tubes ECC82.

Le déballage de l’engin fut un cérémonial des plus jouissif à l’instar de celui de l’ampli.
Chez Luxman, ils ne font pas les choses à moitié. Ceux qui m’ont accompagnés dans cette tâche furent tout aussi agréablement surpris que moi, voir plus car ils ne s’attendaient à rien de particulier. Hors, nous sommes là devant quelque chose de très particulier. Et quel exotisme ! Dès l’ouverture du carton une enveloppe de retour de la carte d’enregistrement du produit délicatement collée à l’intérieur du carton laisse entrevoir toute la culture nippone en un simple bout de papier au format vertical eut égard à leur mode d’écriture. Le texte est en idéogramme, ça respire le travail du samouraï.

Même emballage on ne peut plus soigné et voilà le bestiau encore plus spectaculaire que l’ampli à mes yeux de directeur artistique sensibles à l’esthétique de celui-ci. Le léger biseau du bois venant terminer élégamment la façade encadre discrètement ce qui est pour moi le plus beau lecteur CD du marché.
La lampe ECC82 visible en façade derrière une petite fenêtre de verre me rappelle avec une grande nostalgie le moment où je découvrais pour la première fois le « petit œil vert » en haut de la façade d’un poste TSF PHILIPS, que j’ai toujours d’ailleurs, et qui grandit à l’approche d’une fréquence disponible. Ce poste est un PHILIPS B5F76A bi-amplifié. C’est un monstre de puissance sonore que je rebranche régulièrement sur des émissions comme « Ascenceur pour le jazz » de Manu Catché sur France Inter, c’est énorme.

Ce lecteur CD D-38u me ramène donc de doux souvenirs en pleine face et me fait dire qu’il existe toujours des gens au savoir-faire quasi séculaire capables de produire des appareils à la fois d’une grande qualité mais aussi avec une charge émotionnelle digne de mon intérêt pour la musique, design poétique ? J’en suis presque ému. Un élément de cet appareil qui suscite aussi un certain émoi est la télécommande. Premier objet que l’on prendre en main au déballage, souvent un peu négligé sur la plupart des appareils, dont le poids et la finition bois des côtés identique à l’essence du coffre du lecteur CD inaugure une qualité de l’ensemble absolument irréprochable.

Sous la robe, de vrais atouts techniques.
Maintenant entrons un peu dans la technique, même si les habitués savent qu’il ne faut pas s’attendre de ma part à une mine d’explications quasi scientifiques mais surtout à un partage d’émotions stylistique ;-)
Comme son compagnon de route, l’ampli SQ-38, ce lecteur de CD me semble être un sacré « couteau suisse » en son genre. Je retrouve donc ma seconde prise casque et vous donnerait après de longues écoutes mon sentiment sur celle qui me semble idéale à utiliser de l’ampli ou du lecteur CD.
Juste à sa droite un attirant sélecteur à bascule me propose deux modes de lecture ! On peut donc en fonction des enregistrements lus choisir un pur fonctionnement à lampes, et là, la superbe ECC82 s’éclaire comme par magie ou alors passer en mode « solid state » et c’est tout le savoir-faire de l’électronique de pointe de Luxman qui prend le relais. Ce petit sélecteur annonce donc de chouettes surprises d’écoutes à venir.

Des commandes simples et une connectique généreuse.
Le reste des commandes est somme toute relativement classique pour un lecteur de CD et c’est en face arrière que les surprises positives continuent. En effet l’engin est magnifiquement garni en connectique avec une sortie analogique offrant une paire de connecteurs RCA asymétrique, une sortie numérique coaxiale aussi en RCA et une sortie optique (TOS-Link), sans compter la sortie casque en façade déjà évoquée. Autant vous dire qu’il de quoi faire avec ce superbe appareil.

La fenêtre d’affichage, un régal.
Le dernier détail de présentation qui tue se trouve aussi en façade. En effet sur la plupart des lecteurs CD l’affichage des plages de lecture se présente sous la forme un petit écran LCD monochrome d’ordinaire gris lorsque l’appareil est éteint. Et bien là, nous retrouvons une petite vitre façon miroir teinté totalement réfléchissante qui laisse apparaître les informations essentielles à l’allumage sous la forme de lettres et chiffres en monochrome orange à la manière d’un filament de lampe. Distingué jusqu’au bout, ce CD-38u est non seulement une parfaite réussite mais un petit chef d’œuvre en soi pensé jusque dans le moindre détail. Un régal à l’œil, au toucher et sans aucun doute à l’oreille mais j’y reviendrais après l’avoir bien expérimenté.

• Les spécifications techniques:

Format reconnu : CD stéréo (16 bits/44.1khz)
Sorties analogiques : 1 paire RCA asymétrique, 1 sortie casque
Réponse en fréquence : 4Hz – 20KHz
Distorsion harmonique : 0.004% ou moins (1 Khz)
Niveau de sortie : asymétrique: 2 V
Dynamique : 95db ou plus
Rapport Signal / Bruit : 95db ou plus
Sorties numériques : 1 optique (TOS-Link), 1 coaxial (RCA)
Tubes utilisé : 1 ECC82 (12AU7)
Secteur : AC230V / 50Hz
Consommation électrique : 20W (normalisé), 0.1W (en mode stand by)
Dimensions extérieures (sans la connectique) : 400 (L) X 168 (H) X 280 (P) mm
Poids : 9kg (appareil seul)
Accessoires : Télécommande RA-N3, cordon secteur, manuel d’utilisation

• Où se le procurer ou en savoir plus :
Je vous ai donné envie ? Découvrez en détail cet extraordinaire lecteur CD Luxman D-38u chez EcranLounge >

• Vous pouvez aussi lire le test effectué par la rédaction de Stéréo Prestige et Image n°41 :


Lire le test ici >

Je vais maintenant poursuivre mon récit à l’arrivée de la source analogique, à savoir la Pro-ject 1Xpression III Classic mon coup de foudre parmi les platines vinyle accessibles.

To be continued…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>