Luxman, le charme depuis 1925

Je me souviens du jour où pour la première fois je foulais la moquette neuve de notre showroom d’Antibes. Simon, l’un de mes associés, connaissant mon goût pour les belles lampes et conscient du lobbying incessant que je leur faisais pour que enfin nous proposions de la Haute-Fidélité au catalogue d’EcranLounge, se jeta littéralement sur moi me prit par les épaules et me lança un: »…viens voir ça, tu vas trop kiffer ! ».

Nous entrons donc dans notre modeste showroom flambant neuf et le voilà trépignant devant nos premiers meubles HiFi bien remplis. Sur celui du fond, le Spectral, énorme, trônait une sorte d’Ovni qui avait retenu toute son attention, un Émilié KI 40L. J’avoue ne pas y avoir été insensible tant il est impressionnant et le système dans lequel il s’incluait, ponctué de deux majestueuses Triangle Magellan Concerto SW2, me donnait envie de retourner fissa à la maison pour ramener des disques !

Mais un  système presque microscopique sur la gauche attirait tout autant mon attention et surtout mes oreilles dès sa mise en marche. C’était un petit ensemble CD D-N100 et ampli intégré à lampes SQ-N100 de la série Neoclassico de Luxman. Certes il y manquait les attributs graphiques qui me font fondre devant les appareils HiFi Vintages comme le bois, mais j’avoue que le son qui en sortait m’a séduit immédiatement, surtout en comparaison d’un simple rapport qualité/prix avec les énormes systèmes à proximité.

C’est donc sans doute ce petit ensemble qui m’a fait penser que la Haute-Fidélité était quelque chose de peut-être accessible pour peu que l’on s’en donne un minimum les moyens et surtout que je découvrais là un domaine où une réelle notion de savoir-faire artisanal et ancestral autorisait toujours à notre époque la fabrication d’appareils exceptionnels si on les compare à tout le reste de la production manufacturière.
Que ce soit en terme de conception, de fabrication ou de finition je ne connais de mémoire quasiment aucun domaine qui propose de tels objets concentrés de technologie, de savoir-faire et d’histoire à des prix finalement si peu « chers ». Car, entendons-nous bien, ce petit amplificateur qui appartient à la lignée de l’un des ancêtres de la HiFi est accessible pour la somme de 2500€ environ soit le prix d’un écran plat dernière génération de 42″ fait de plastique et de marketing et dévalorisé dans le trimestre suivant son achat !

Néanmoins un tout petit peu frustré par cet aspect (visuel) très métallique je décidais d’en savoir plus et c’est là que je découvrais la véritable grandeur de la production Luxman, son histoire, et un ensemble dont je me dis qu’un jour il devra bien finir à proximité de mes disques puisqu’il orne d’ores et déjà la bannière de ce site.
J’ai nommé le lecteur CD D-38U et son ampli intégré à lampes associé le SQ-38U. Là, j’ai ressenti le frisson de la découverte, le désir profond de sentir ce bois sous mes doigts et l’inertie des gros boutons de volume de l’ampli et de voir cette lampe s’allumer au démarrage de la platine CD, quelle merveille!

Voici donc le parcours simple d’un néophyte vers la découverte d’une véritable légende de la Haute-Fidélité mondiale à l’histoire hésitante et parfois fragile mais qui, tel le phœnix, su renaître de ses cendres pour offrir de nouveaux des appareils impeccables et intransigeants aux audiophiles du monde entier qui lui avaient toujours conservé une petite place dans leur cœur.

A l’instar de cet ensemble qui me fait rêver, cette marque semble user d’un charme certain qui ne laissera personne insensible et je vous invite donc à la découvrir en détail grâce aux liens ci-dessous :
Le site Officiel de Luxman
L’histoire de Luxman
La gamme Luxman
Luxman chez EcranLounge.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>