Atelier du Triode, l’Italie éclairée

Je reçois un mail un matin qui m’informe de l’existence de « ce qui est sans doute le meilleur amplificateur à lampes au monde ». Content d’entendre la nouvelle et prenant le massage un peu au second degré, je suis avec une certaine curiosité le lien qui m’envoie vers la production de ce petit atelier, l’Atelier du Triode.

C’est la première fois qu’un fabricant me fait part de ses productions et je m’avoue plutôt flatté par la démarche car cela m’informe d’une certaine reconnaissance vis à vis de mon travail de vulgarisation de la haute fidélité, pour la rendre accessible au plus grand nombre et surtout aux néophytes. Mon but ici est de faire découvrir un univers relativement fermé mais tellement riche que la seule découverte de véritables artisans avec une touche d’ingénierie de pointe peut amener le candide à se dire, « Ah c’est beau! ». Et c’est ce que je me suis dit en découvrant l’Atelier du Triode.

Né d’une passion non dissimulée pour la musique puis la reproduction intransigeante de celle-ci, Piero et Stefano nos deux grands spécialistes italiens du tube se sont lancés dans la production d’amplificateurs à lampes entièrement réalisés à la main sans aucun compromis économique ou de design. Ils n’ont qu’un objectif en tête, fabriquer les meilleurs amplificateurs à lampes du monde.
Devant ce pari un peu fou et pour beaucoup subjectif, je gratte un peu pour voir de quoi il retourne.

La quête du système idéal, les italiens savent faire !

C’est en parcourant leur petit site que je découvre leur propre installation assez impressionnante, je dois l’avouer, car entièrement réalisée par leurs soins. Je suis admiratif devant ce travail de fourmi à rechercher des composants idéaux, à en concevoir les circuits, à imaginer une architecture pour chaque appareil mais aussi pour l’ensemble. Mon premier a priori était que le design des appareils aurait pu être un peu plus imaginatif ou soigné mais ces touches colorées en orange, jaune et anthracite ornant les transformateurs annonce une volonté de se démarquer un minimum du lot. Et après tout à ce niveau là de production le plus difficile est déjà fait à savoir la réalisation d’amplis à lampes propres, soignés et efficaces, utilisant les meilleurs composants.

En quelques liens, la notion d’atelier prend tout son sens.

En effet ça respire le bois, la limaille de fer, on en sentirait presque les lampes chauffer. On est dans le cousu main le plus pointu, le sur-mesure avec autant de modèles que l’on peut imaginer de systèmes. Peu d’informations transparaissent sur le site quant à la durée de mise en œuvre des projets montrés mais les quelques photos de gros plans sur les câblages en l’air et autres boîtes cartonnées logotypées Mullard, les plaques d’alu dessinées à la main et taillées dans la masse, tout ceci rappelle un artisanat de haut vol et inspire le respect que l’on aurait dans l’atelier d’un luthier. Oui, la notion d’atelier transparaît de ce travail impeccable.

Le site n’offre pas une navigation des plus faciles, et ces deux compères s’avèrent être des sortes d’esthètes en leur genre tant on y voit de photos de leur salle d’écoute et de leurs productions sous tous les angles. Quelle passion ! Gageons qu’avec un succès grandissant ils penseront à mettre des boutons de façade à la hauteur de la qualité annoncée du son que leurs appareils sont destinés à délivrer.

En attendant d’en connaître plus ce qui ne saurait tarder vu le nombre de salons où ils sont présents, je retiens de cette visite dans leur Atelier du Triode que les choix techniques, leur qualité de montage et de finition gage d’un matériel de haut de gamme certainement unique en son genre. Vivement que je puisse en écouter quelque part !

Voici une galerie d’images pour saliver :

Le site du constructeur pour plus d’informations techniques et tarifaires : www.atelierdutriode.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>