Vinyles, plaisirs d’été

L’été, les vacances, la famille et des disques.

Que peut-il y avoir de mieux que de partager des moments en famille où l’on voit ses enfants grandir, leurs grands parents exalter devant ce spectacle et quelques bons disques pour marquer à jamais dans sa mémoire de tels moments?

Ce sont donc deux semaines de break total sous l’air vivifiant et rafraîchissant de La Rochelle qui nous apportèrent ces petits moments faits de grands bonheurs. Cela a commencé par une petite surprise à l’attention de mes parents. Ils ont en effet des disques, de chouettes disques avec lesquels j’ai grandi les passant tour à tour le week-end pendant que ma mère faisait le ménage et qui, quelque part, ont formé mon oreille à une variété de mélodies toutes aussi entrainantes les unes que les autres.

Entre achats personnels et cadeaux d’amis, j’écoutais des choses aussi variées que Charles Aznavour, Sweet Smoke, The Tornados, Yves Montand ou Barbara. La chaine intégrée Dual que mes parents s’étaient offert peu après ma naissance trônait en bonne place au salon et je ne manquait pas de m’y intéresser. Mais après 35 années de bons et loyaux services l’appareil a rendu l’âme.

Entre temps mon père avait fait l’acquisition d’un petit intégré TEAC, lecteur de CD pour profiter de quelques nouveautés et ampli lui permettant via l’entrée auxiliaire de profiter d’un son meilleur pour son téléviseur. En sortie, un petit ensemble Bose 2.1 lui donnait pleine satisfaction. Mes parents ne sont pas mélomanes et encore moins audiophiles d’où ses choix de l’époque, mais ils pouvaient ainsi se faire plaisir. En revanche les vinyles restèrent bien rangés jusqu’à ce que le fiston fraîchement passionné ne s’intéresse au problème.

Je suis donc arrivé en vacances avec sous le bras une platine DENON DP300F. Bonheur !

Le choix fut à vrai dire relativement simple. Je cherchais une platine pré-amplifiée avec un fonctionnement automatique similaire à celui de feu la Dual. Il me semblait avoir trouvé là l’appareil idéal. Elle est sobre avec sa robe noire laquée, très bien montée et plutôt simple à mettre en œuvre. Son tarif la rend aussi très accessible aux gens qui souhaitent simplement ré écouter leurs disques sans se lancer dans une installation audiophile.

Sitôt déballée, elle est testée, et là c’est du pur bonheur. Le bonheur de voir mon père fouiller sa petite discothèque pour écouter des choses rangées depuis des années avec l’œil pétillant d’un gamin qui redécouvre avec un son neuf des choses connues quasiment par cœur. Ce fut aussi le bonheur de voir tous les soirs, après le dîner, nos chérubins se tenir la main pour se lancer dans de frénétiques rondes aux sons dépoussiérés des 45 tours d’époque. En bref comme je le titrais, « vinyles, plaisirs d’été ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>