Lounging beyond the Missouri Sky…

Ca n’est pas tout à fait mon anniversaire mais aujourd’hui c’est un peu pareil. J’attends la livraison de mon lounge chair, désiré, espéré, choisi, attendu…

Coup de sonnette le voici enfin superbement empaqueté dans un cadre en tasseaux des plus solides enfermant un carton pas si grand puis emballé dans des plastiques de protection et monté ! En effet je pouvais m’attendre à le voir arriver en kit comme ce fut le cas pour un ami architecte qui avait commandé la LC4 de Le Corbusier. Mais non, rien de tout cela. Un appel deux jours avant pour la prise de rendez-vous, puis un autre le lendemain pour fixer une heure avec le livreur. Et enfin, surprise, le voilà deux heures plus tôt que prévu, quelle transe !

Livré dans les temps promis donc et dans de très bonnes conditions me voilà rassuré. Car après-tout cette tentative d’achat à l’étranger avec toutes les mauvaises copies de grands classiques du design qui traînent et les pseudos artisans toscans domiciliés à Londres et produisant en Chine à la chaîne, j’aurais pu m’attendre à tout. Mais non, le voilà trônant dans le salon dans la finition palissandre teintée noyer demandée afin de neutraliser le feu du bois d’origine et le rendre plus doux, sa magnifique odeur de cuir bovin pleine fleur d’une souplesse extrême et ses lignes d’une sensualité dépassant toute attente.

Cela faisait un moment que je le voyais à droite et à gauche sur le web, jamais en vrai dans des boutiques de mobilier ou de design. Il faisait partie de mon mythe américain aux côtés des muscle cars ou d’une simple paire de vans. Et voilà, je me pose dedans surpris par ses proportions relativement petites, comme lorsque je voyais pour la première fois une aile de Vespa Acma. Je les imaginais démesurément grandes, rondes et ressorties de la carrosserie, mais non. Ce scooter me paraissait minuscule !
Le lounge Chair m’a fait le même effet. Certes l’adjonction de l’ottoman l’oblige a prendre un certain espace pour vous envouter de ses formes dans son ensemble, mais ce sera là un futur projet que d’agrandir l’espace qui va autour.

Mon installation HiFi ayant pris du retard je ne pouvais que rebrancher ma vieille mini-chaîne qui a néanmoins grandement contribué à mon éveil musical, ouvrir la baie vitrée pour laisser entrer les odeurs printanières tardives de la côte d’azur et choisir un disque pour attester du confort absolu de cette merveilleuse pièce de l’histoire du design.
Sans trifouiller trop longtemps mon choix se porte sur un album offert à ma femme à l’occasion d’un anniversaire, Pat Metheny et Charlie Haden « beyond the Missouri Sky ».

Sans trop m’étendre, j’atteste donc du confort absolu de ce lounge chair pour des écoutes des plus envoutantes avec une réserve pour les gabarits de plus d’1m90. Ces derniers pourront alors se rabattre sur l’édition de Vitra mise à jour dans ses proportions pour mieux évoluer avec les tailles actuelles des personnes mais pour le prix Vitra, je pourrais m’en offrir trois !

Quoiqu’il en soit je suis des plus satisfait d’avoir trouvé cet artisan qui réalise de très belles choses dans « l’esprit des auteurs » et selon les cahiers des charges d’origine. Si vous êtes tenté par une version plus particulière (cuir rouge et coques laquées noires par exemple) prenez contact avec moi et nous trouverons sans doute votre bonheur.

Ici, il y en a aussi deux autres qui ont approuvé cette acquisition et qui s’en donnent maintenant à cœur joie dessus sous les regards attendris de leurs parents…

Pour mon cas, je suis comblé et fier de le regarder longuement comme une sculpture qui devient le vaisseau amiral stylistique du reste de mon installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>